Swan Lake
© Stéphane Trapier
Partagez 

Swan Lake




chorégraphie et interprétation Dada Masilo danseurs Kinsgley Beukes danseur Nicola Haskins, Shereen Mathebula, Songezo Mcilizeli, Ipeleng Merafe, Llewellyn Mnguni, Khaya Ndlovu, Lesego Ngwato, Thabani Ntuli, Nonofo Olekeng, Thami Tshabalala, Carlynn Williams, Xola Willie, Tshepo Zasekhaya
afficher toute la distribution

 

10 sept. - 6 oct., 18:30
salle Renaud-Barrault

dimanche, 15:00
relâche les lundis et le 15 sept.


[PDF]> télécharger le dossier de presse

I can’t do this !

« Je ne peux pas faire ça ! » crie le prince contraint au mariage. Cintrés à la taille dans des tutus blancs, les danseurs tournent le dos, agitent les fesses. Pieds nus, torses d’ébène, les cygnes immaculés de ce lac viennent d’Afrique du Sud. Hommes et femmes, ils osent tout, transcendent les tabous de l’homosexualité, du sida, des mariages forcés. Cerclés des voiles mousseux des tutus de danseurs classiques, ils incarnent le mythe du Lac des cygnes, mais traversent les affres du ballet de Tchaïkovski au rythme des youyous méditerranéens et des percussions zouloues. L’argument demeure inchangé ou presque. Deux oiseaux s’affrontent. L’un est symbole de pureté, Odette, transformé en cygne blanc dans la journée. L’autre, Odile, est un animal maléfique, effroyable cygne noir aux attraits masculins. Le beau prince Siegfried, contraint d’épouser Odette, la belle immaculée, pour satisfaire sa famille, est divisé. Il se laisse fasciner par le cygne black, mâle irrésistible.

Swan Lake a triomphé à la Biennale de la danse de Lyon puis au Musée du quai Branly. La chorégraphe Dada Masilo n’a pas trente ans. Elle trafique toutes les armes de la danse classique, de la tradition africaine et des tendances contemporaines. L’énergie est solaire et le rythme effréné. Un ballet à rire et à pleurer, né dans la terre battue par la danse et les corps en transe de Johannesburg. La jeune femme, sortie de Parts, l’école d’Anne Teresa de Keersmaecker à Bruxelles, s’est emparée déjà des mythes de Roméo et Juliette ou de Carmen. Ici, elle incendie les codes, mixe les genres, insuffle urgence et vie pour faire voler en éclats les conventions du ballet et dire le monde tel qu’il va. Pierre Notte

production The Dance Factory / Suzette Le Sueur, Interarts Lausanne / Chantal Larguier et Jean-Luc Larguier, diffusion Scènes de la Terre / Martine Dionisio, création au National Arts Festival – Grahamstown / Afrique du Sud le 2 juillet 2010
Manifestation organisée dans le cadre des Saisons Afrique du Sud - France 2012 & 2013 – www.france-southafrica.com
Les Saisons Afrique du Sud - France 2012 & 2013 sont organisées et mises en œuvre, pour la France, par l’Institut français  avec le soutien du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Culture et de la Communication,  du ministère de l’Éducation nationale, du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, du ministère des Sports,  de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative, du ministère du Redressement productif, du ministère de l’Artisanat, du Commerce, et du Tourisme, de l’ambassade de France en Afrique du Sud et du réseau des Alliances françaises.
La Saison sud-africaine en France bénéficie en 2013 du soutien d’un comité de mécènes présidé par Luc Oursel,  Président du Directoire d’AREVA et constitué de : Air France, AREVA, Bouygues Travaux Publics, EDF, la Fondation Total et Mazars.
Président : M. Xavier Darcos. Commissaire général : M. Laurent Clavel

FIP Arte France 3 IDF Les Inrocks